Notre histoire

publié le 27 novembre 2019 (modifié le 20 janvier 2020)

Découvrez l’histoire du Lycée Professionnel Maritime de Ciboure en quelques dates.

L’histoire du Lycée Professionnel Maritime de Ciboure

1777 : Création de la première école d’hydrographie du pays basque à Hendaye : l’Eskol Handi, quartier Zubernoa. Formation de capitaines et navigateurs.
1787 : Ecole des Recollets à Ciboure.
1942 : Ouverture d’un centre d’apprentissage maritime dans la maison de l’infante à St Jean de Luz pour former des motoristes et des patrons de pêche
1955 : Création de l’école de formation maritime de Ciboure près du fronton de l’Encan
1966 : Création de l’école d’Apprentissage Maritime (EAM) Eugène Corre (fondateur des premiers cours de formation maritime en formation continue) près du quartier Marinela
1992 : L’EAM devient Établissement Public Local d’Enseignement (EPLE), son bâtiment est propriété de la région.
1995-1997 : Pose de la première pierre, inauguration et ouverture de l’école Maritime de Ciboure, avenue Eugéne Corre.
2001 : L’établissement devenu Lycée, est placé sous la tutelle du Ministère de la Transition écologique et Solidaire.

L’autorité académique est la Direction Inter-Régionale de la Mer Sud Atlantique (Dirm SA), située à Bordeaux : http://www.dirm.sud-atlantique.developpement-durable.gouv.fr/

Le personnel est issu de différents milieux : le ministère de la Transition Écologique et Solidaire, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, la Région.

Les directeurs de l’établissement maritime de Ciboure

LPM
Depuis 2015 : monsieur Éric VARIN
2015 - 2012 : monsieur SECHET
1996 – 2012 : monsieur QUITTIC
EAM
1996 - 1991 : monsieur QUITTIC
1972 - 1991 : monsieur Gaby BERHO
1966 – 1972 : monsieur SEGUETTE

Les dates clés de l’évolution de la formation maritime

Dès l’Antiquité, le savoir de « piloter » est détenu par les religieux. A partir de la Renaissance, de nombreuses écoles « hydro » sont créées, chaque port voulant en possèder une.
XIX e siècle : développement de l’enseignement du métier de marin avec 2 mouvements : les écoles de pêche (clergé) et les écoles privées « paternalistes » comme celle des frères Laporte de Bordeaux.
1941 : Harmonisation de la formation avec la constitution de l’association pour la gérance des Écoles d’Apprentissage Maritime (AGEAM), sous la tutelle du ministère de la Marine.
Entre 1985 et 1992 : Les établissements changent de nom et deviennent des Ecoles Maritimes et Aquacoles (EMA).
1991 - 1992 : Le titre de formation professionnelle est exigé et des BEP pour les marins puis des Bac Professionnels sont constitués.
1993 : L’association pour la gérance des Écoles d’Apprentissage Maritime (AGEAM) devient l’association pour la gérance des Écoles Maritimes et Aquacoles (AGEMA) avec la transformation des écoles locales en Établissements Publics Locaux d’Enseignement (EPLE).
2001 : Les 12 EMA (Boulogne sur Mer, Fécamp ,Cherbourg, Saint-Malo, Paimpol, Le Guilvinec, Étel, Nantes, La Rochelle, Ciboure, Sète et Bastia) deviennent des Lycées maritimes et rejoignent officiellement le réseau des Affaires Maritimes, sous la tutelle du Ministère de la Transition écologique et Solidaire.
2011 : Les écoles d’hydrographie de Colbert et les écoles nationales de la marine marchande (Nantes, Marseille, St Malo et Le Havre) forment l’École Nationale Supérieure Maritime (ENSM), école publique placée sous la tutelle du ministre en charge de la mer.
L’ENSM forme les officiers de la marine marchande (officiers chefs de quart). Elle délivre un titre d’ingénieur aux polyvalents qui obtiennent le diplôme d’études supérieures de la marine marchande (DESMM) et aux étudiants qui suivent les parcours en génie maritime : éco-gestion du navire (EGN) et déploiement et maintenance des systèmes offshore (DMO).